L'ermitage

{mp4}ermitage{/mp4}

 

Habité jusqu’à la révolution comme presbytère, il a, par la suite, accueilli quelques ermites au cours du siècle suivant. Dans les années 80, le Père Granier s’y installa plusieurs mois, célébrant quelques messes et procédant à de menus travaux de réaménagement de l’habitat.

presbytere0 p

 

presbytere2 p

 

 

 

 

 

 

 

La façade sud est celle que l’on aperçoit en arrivant à Nize.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

presbytere1 p

 

 

 

 

 

 

 

La particularité de l'ermitage est d’avoir sa façade principale exposée au nord en raison de la configuration des lieux. C’est la raison pour laquelle, un auvent a été prévu.

 

 

 

 

 

presbytere3p

 

 

 

 

 

 

Sur cette carte postale ancienne, un muret et un portillon en fer forgé permettaient d’accéder à un possible jardin.

 

 

 

 

 

presbytere4 p

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ensemble a aujourd’hui disparu, laissant place à un terre-plein occupé par 2 piliers.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le bâtiment est relativement imposant mais l’espace réservée à l’habitation est assez petit (une quarantaine de m² au plus). 

L’espace situé au-dessus du logement était autrefois réservé au stockage du foin et accessible par une porte aujourd’hui murée.
D’importantes caves voutées occupent la partie inférieure de la bâtisse. On peut y découvrir des murs en opus spicatum (ou arête de poisson) très répandus dans le sud de la France.

presbytere5p presbytere6 p